mercredi 6 septembre 2017

Les reflets changeants - Aude Mermilliod - éditions Lombard - 2017

Les reflets changeants - Aude Mermilliod - éditions Lombard - 2017
 
Sous le soleil estival de la Côte d'Azur, les vies d'Elsa, Jean et Emile, n'ont que peu de chance de se croiser... et pourtant! Une chronique du quotidien toute en grâce offerte par la lauréate du Prix Raymond Leblanc de la jeune création 2015.
Elsa, jeune fille d'une vingtaine d'années, s'interdit de vivre des moments simples tant elle veut croire en une histoire d'amour qui pourtant semble sans issue. Jean, lui, est conducteur de train, et parvient à prendre goût à la vie uniquement lorsqu'il a la garde de sa fille. Mais même ce rôle lui paraît parfois dénué de sens. Quant à Emile, il avoisine les 80 ans, vit avec sa femme aimante et évolue dans un suffocant silence depuis qu'une chute pendant la guerre d'Algérie lui a ôté l'audition. Rien ne semble unir les destins de chacun de ces protagonistes, si ce n'est un espace géographique proche: la Côte d'Azur, de Nice en passant par Cannes et le village de Villars-sur-Var. Mais, de quai de gare en déplacement ferroviaire, inexorablement, les personnages vont être amenés à se croiser, à partager un instant la déambulation de l'autre. Tous cherchent un déclic à une existence qui leur semble avoir perdu toute signification.

D'un récit choral, parfois si usité, Aude Mermilliod réussit à extraire une narration toute en délicatesse dans laquelle tout semble irrigué par un véritable sentiment de vie. Du quotidien ordinaire, elle parvient à extraire une dramaturgie à l'intensité constante. Si l'été du pays niçois irradie le récit de sa langueur et de sa monotonie, c'est dans la captation des détails -souvent silencieux- que naissent les plus belles émotions: une ombre sur un visage,un corps s'essayant à la séduction, un paysage parcouru... Durant l'ouvrage, il sera question d'existences blessées, de rancœurs nées de la guerre d'Algérie, d'attentes déçues, d'incapacités à devenir celui qu'il faudrait être. Mais ce que parvient par dessus tout à orchestrer Aude Mermilliod, c'est le ballet incessant des corps qui semblent, à l'image de la couverture, s’évertuer à atteindre un état d'apesanteur tant espéré. Jamais l'ouvrage ne s’embarrasse d'explications ou de jugement. Les personnages y vivent au risque de s'y perdre. Les reflets changeants fait partie de ces livres rares qui vous rappellent que la beauté existe, même dans la plus apparente banalité.
Chronique également disponible sur Planète BD.com
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire