lundi 19 octobre 2015

Cassandra – Todd Robinson – éditions Gallmeister – 2015.


Cassandra – Todd Robinson – éditions Gallmeister – 2015. 



Boo et Junior sont un inséparable duo, videurs dans un club de Boston, mais ne rechignant pas à quelques travaux annexes pour peu qu'ils soient bien rémunérés. Le jackpot viendra lorsque le procureur de Boston, soucieux que l'affaire ne s'ébruite pas, les charge de retrouver sa fille. Ce qui ne devait être qu'une banale histoire de fugue va progressivement se transformer en une affaire bien plus épineuse qu'il n'y paraissait.

Le duo se révèle à la hauteur de personnages charismatiques tels que ceux inventés par Donald Westlake, alliant dans un même mouvement assurance, humour et parfois une totale inadéquation des moyens mis en œuvre afin d'arriver à leur fin. Pour eux, rien ne sera jamais simple.

La particularité principale du roman est que s'il se révèle extrêmement drôle, il n'hésite pas à vous glacer le sang en flirtant avec les eaux les plus nauséeuses, notamment à travers l'évocation de sordides snuff moovies. C'est en alternant ces différents registres que le texte vous emporte et vous dissuade de vivre une quelconque routine de lecture. Toujours inattendu, souvent brillant, Cassandra parvient à inventer sa propre musique dans un genre si souvent routinier. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire