mardi 19 mai 2015

Murderabilia – Alvaro Ortiz – éditions Rackham – 2015.


Murderabilia – Alvaro Ortiz – éditions Rackham – 2015.

 
Jeune homme ayant terminé ses études, Malmö Rodriguez vit chez ses parents, leur dit qu'il cherche un boulot (mais ne le fait pas) et rêve de devenir écrivain (mais n'écrit pas). Un jour, son oncle Antonio meurt d'une crise cardiaque à l'âge de 55 ans. Malmö se rend alors chez lui et récupère les deux chats sans nom du défunt. «J'aimais bien ces chats, moi.» En navigant sur internet, il découvre par inadvertance des sites de vente d'objets ayant un rapport avec des tueurs en série ou autres morts épouvantables. Or, Malmö le sait, les deux chats recueillis ont une sinistre histoire liée à la mort de son oncle. Il décide alors de les mettre en vente sur un site dédié aux Murderabilia (mot composé du terme latin memorabilia, «souvenirs», et anglais murder pour «meurtre»).
Sur ce point de départ inédit, Alvaro Ortiz tisse une histoire faite de rebondissements, de noirceur et d'humour. Jonglant avec habileté entre différents registres narratifs, du polar à la chronique post-adolescente, le lecteur n'aura aucune idée, jusqu'au dénouement final, des intentions de l'auteur. Glaçant et séduisant, le récit est accompagné de planches fourmillant de cases, elles-mêmes emplies de détails que l'on se prend à scruter avec fascination. Déconseillé aux âmes sensibles malgré la douceur de son graphisme, Murderabilia se plaît à s'inventer dans des eaux non déterminées . 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire