lundi 18 mai 2015

Le bateau-usine – Kobayashi Takiji – éditions Allia (poche) – 2015.


Le bateau-usine – Kobayashi Takiji – éditions Allia (poche) – 2015.


Publié pour la première fois au Japon dans la revue Senki en 1929, Le bateau-usine de Kobayashi Takiji nous est aujourd'hui proposé dans l'essentielle collection de poche des éditions Allia. Outre son importance historique, dans sa description des conditions inhumaines des travailleurs opérant sur des bateaux-usines, lieux de pêche et de conserverie de crabe, le texte n'a aujourd'hui encore rien perdu de sa puissance. D'abord par la puissance d'évocation de cette immense bête qu'est le bateau-usine. Lieu de vie, aux dimensions insensées, composé de différentes strates dans lesquelles chaque corps de métier opère. On est totalement immergé dans cet espace nauséeux dans lequel chaque être embarqué s'épuise au dépend de toute raison. L'individu s'efface face au collectif et ne se définit plus que par sa fonction. La violence présente à chaque page,répondant à une unique exigence de rentabilité, finit par conduire des hommes, exténués, meurtris et humiliés, à envisager ce qui paraît impensable dans la société japonaise des années 2. Par ses qualités d'écriture et les enjeux sociaux qui le sous-tendent, Le Bateau-usine vous accompagnera bien après sa lecture et s'affiche comme une véritable classique de la littérature.

«Des volutes de cendres en suspension indiquaient que le foyer venait d'être vidé des résidus de charbon et lavé à grande eau. Assis par terre à moitié nus, les machinistes bavardaient en fumant. Dans l'obscurité, on aurait pu les prendre pour une bande de gorilles accroupis. La porte du coffre à charbon restée bâillante laissait entrevoir les froides ténèbres tapies à l'intérieur.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire