vendredi 17 avril 2015

Les rêveurs lunaires – Quatre génies qui ont changé l'histoire – Cédric Villani / Edmond Baudoin – éditions Gallimard/Grasset-2015.


Les rêveurs lunaires – Quatre génies qui ont changé l'histoire – Cédric Villani / Edmond Baudoin – éditions Gallimard/Grasset-2015.


Cédric Villani et Edmond Baudoin nous offrent avec Les rêveurs lunaires un voyage à travers les existences de quatre personnalités : Werner Heisenberg, Alan Turing, Leo Szilard et Hugh Dowling, chacun scientifique ou militaire ayant joué un rôle fondamental durant la Seconde Guerre Mondiale.
Si l'ouvrage démarre par la mise en scène d'une discussion entre Cédric Villani et Edmond Baudoin dans lequel le mathématicien lui fait part de son désir de raconter l'histoire de Turing, très vite on comprend que ce livre ne se complaira pas dans la seule narration biographique. Ce que tous deux visent, ils nous l'exposent : «-Pour toi, commencer un livre, c'est comme une aventure. -Comme un voyage.», et c'est véritablement ces aventures scientifiques mais immensément humaines qu'ils vont partager avec le lecteur.
«Dans ce récit, nous allons rencontrer quelques-uns de ces héros dont l'histoire parle si peu. Leur pouvoir individuel, démultiplié par l'action collective, a fait basculer ou aurait pu faire basculer le destin de la guerre. Pourtant, leur rôle n'est pas dit dans les cours d'histoire, leur action est connue seulement des initiés. Le monde peut tourner sans eux. Mais ils ont encore un dernier combat à mener. Le dernier combat d'après la guerre, le Ragnarök des dieux nordiques. Celui de leur conscience.»
Le livre est divisé en quatre parties. Chacune est consacrée à l'une des personnalités, souvent narrée par l'intéressé lui-même, le tout entrecoupé par des échanges entre les deux auteurs, sorte de souffle au milieu d'un contenu fascinant et dense.
Cédric Villani parvient avec passion et pédagogie à nous exposer les théories et les possibilités scientifiques portées par chacun de ces hommes. Si le propos peut parfois pour le non-initié frôler l'abstraction -à ce titre Baudoin l'interpelle avec humour «Oui, c'est quoi l'Enigma? C'est de la poésie que tu me fais écrire dans les bulles… une belle poésie, mais dans une langue inconnue.» - il nous permet sans cesse de mieux appréhender l'importance des enjeux mis en cause. Ce désir de découverte, de progrès, partagé par les quatre protagonistes est sans cesse traversé par la difficile notion de responsabilité. «Le progrès est toujours ambivalent. Même la réaction en chaîne servira peut-être, un jour, à résoudre les problèmes énergétiques du monde» font-ils dire à Leo Szilard.
Plus qu'un exposé brillant nous permettant de «mieux comprendre» l'importance de ces quatre chercheurs, Les rêveurs lunaires fascine dans sa propension à ne jamais se dispenser de l'humanité inhérente à chacune de ces personnalités. On est régulièrement ému, voire bouleversé, par l'exposition de ces vies et par les interrogations profondes qu'elles suscitent en nous. En cela, le livre s'inscrit avec force dans l’œuvre réflexive et mouvante d'Edmond Baudoin. Chaque planche est magnifiée par un désir constant de nous offrir un contrepoids à la densité du propos. Edmond Baudoin s'y révèle d'une liberté narrative confondante et nous offre un livre d'une élégance rare. 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire