vendredi 27 mars 2015

Glenn Gould - Une vie à contretemps – Sandrine Revel – éditions Dargaud – 2015.


Glenn Gould - Une vie à contretemps – Sandrine Revel – éditions Dargaud – 2015.


Préciser d'abord qu'on est rarement séduit par les biographies en bande dessinée car bien souvent, l'album qui nous est proposé vaut essentiellement par son sujet, par ce qu'il nous raconte, et en oublie d'exister par lui-même.
Sauf que le Glenn Gould, Une vie à contretemps réalisé par Sandrine Revel est un livre magnifique, qui réussit la gageure d'approcher la personnalité du pianiste-compositeur tout en nous enveloppant à tel point dans son récit et dans la beauté de ses planches qu'on en oublie qu'on lit un livre biographique. Cette vie, évoquée avec une grande précision à travers nombre d'épisodes emblématiques, page après page, apparaît au lecteur plus ressentie que racontée. Il en va de même de la représentation de la musique, où l'auteur s'absout des codes et des poncifs inhérents au médium bande dessinée afin d'inventer une forme qui vous fera comme rarement «entendre» sa sonorité. Les planches muettes qui en découlent, faites de répétitions, de précision, d'attention au geste, sont d'une grâce et d'une délicatesse inouïes.
Il faut remercier Sandrine Revel de nous avoir offert tant d'émotions à la lecture de Glenn Gould, Une vie à contretemps. A la sortie de l'ouvrage, on a envie de s'y immerger à nouveau. On a aussi envie de ressortir nos disques de Glenn Gould. Preuve s'il en est que l'hommage est en plus totalement réussi.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire