jeudi 26 février 2015

L'homme de Kiev – Bernard Malamud -éditions Rivages - 2015 (1966).


L'homme de Kiev – Bernard Malamud -éditions Rivages - 2015 (1966).



Ce livre, publié en 1966, est une lecture majeure. Dans la préface de cette nouvelle édition, Jonathan Safran Foer distingue les bons romans des chefs-d’œuvre: «Les bons romans nous rappellent également à quel point notre monde va mal. Les chefs-d’œuvre, eux, vont plus loin: ils nous rappellent à notre humanité. Et nous n'avons qu'elle pour réparer le monde». A travers le récit terrifiant de Yakov Bok, accusé injustement de l'assassinat d'un enfant sur le seul motif qu'il est juif, Bernard Malamud nous offre un ouvrage bouleversant sur cet homme qui, dans la Russie des pogroms, refuse d'avouer ce qu'il n'a pas commis et ne cesse de croire, jusqu'au bout de ses forces, en cette part d'humanité qu'il sait enfouie. Yakov semble se heurter à un monde oppressant et absurde, mais dans lequel jamais il n'abdique. Sa réflexion et son éloquence sont ses dernières armes face à la barbarie. C'est cette non-abdication face à l'horreur qui rend L'homme de Kiev si nécessaire.

«Une chose que j'aurai apprise, songea-t-il, c'est que personne ne peut se permettre d'être apolitique, et surtout pas un juif. Impossible d'être juif et apolitique, c'est clair. On ne peut rester assis à se laisser tranquillement détruire.
Puis il pensa: là où l'on ne se bat pas pour la liberté, elle n'existe pas.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire