lundi 16 février 2015

La divine chanson -Abdourahman A. Waberi – éditions Zulma – 2015.


La divine chanson -Abdourahman A. Waberi – éditions Zulma – 2015.


Les éditions de l'Olivier nous avaient offert l'an dernier les mémoires posthumes de Gil Scott-Heron intitulées La dernière fête (2014). Dans ce texte lumineux, l'auteur de l'inoubliable roman Le Vautour (1970) et de disques qui peuvent être considérés comme des classiques - de Pieces of a man (1971), à I'm new here (2011), en passant par Winter in america (1974)- revenait sur son existence avec une qualité d'écriture et une intensité qui nous avait sidéré.
Abdourahman A. Waberi nous propose un roman dont la source d'inspiration est ce même Gil Scott-Heron, qu'il réinvente à travers le personnage de Sally Kamau-Williams. L'existence de ce dernier, faite de fulgurances et de descentes abyssales, nous est contée par un félin qui jusqu'à son dernier souffle aura été fidèle à son maître.
La divine chanson est loin d'être une redite des mémoires de Scott-Heron. Nul besoin de connaître le travail du chanteur-poète pour être envoûté par l'écriture de Abdourahman A. Waberi. Séduisante de bout en bout, sa prose se révèle concise, incarnée et délicate. On se surprend souvent à relire des phrases pour en apprécier toute leur beauté. A la fois hommage et réflexion sur l'artiste, La divine chanson est une de ces belles lectures qui se distingue par sa musique si singulière.

«Sammy a beau raconter ce trauma dans ses chansons, ses livres et ses entretiens, il ne peut seul briser les fourches du destin, se libérer de sa camisole.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire