mercredi 18 février 2015

Americanah – Chimanda Ngozi Adichie – éditions Gallimard – 2015.


Americanah – Chimanda Ngozi Adichie – éditions Gallimard – 2015.


Découvrir l'écriture de Chimanda Ngozi Adichie, faite d'élégance, de précision et de légèreté, est un véritable enchantement. A travers le destins croisés de deux natifs du Nigeria, Ifemelu et Obinze, pour lesquels on acquiert très vite une sincère empathie, l'auteur parvient non seulement à donner vie à l'intimité de ses protagonistes, mais également à se confronter à des sujets «sociaux» - la race, l'immigration…- sans jamais écarter la complexité de chacun de ces sujets. Malgré les échecs, les compromis et les confrontations à la réalité des faits, le roman semble ne jamais oublier sa fantaisie, son élan vital. Si Americanah est une grande fresque sur notre époque présente, il est aussi une poignante histoire d'amour dont Ifemelu et Obinze sont les nobles personnages.

«-Quand j'ai débuté dans l'immobilier, je voulais réhabiliter de vieilles maisons au lieu de les démolir, mais cela n'avait pas de sens. Les Nigérians n'achètent pas une maison parce qu'elle est vieille. Une grange rénovée de deux cents ans, par exemple, le genre de choses qui plaît aux Européens, cela ne marche pas du tout ici. Mais il y a une raison: nous appartenons au tiers-monde et sommes par conséquent tournés vers l'avenir, nous aimons ce qui est nouveau, parce que le meilleur est encore devant nous, tandis que pour les Occidentaux le meilleur appartient au passé et c'est pourquoi ils ont le culte du passé.»



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire