mercredi 24 septembre 2014

Dernier jour sur terre - David Vann - éditions Gallmeister - 2014.


Dernier jour sur terre - David Vann - éditions Gallmeister - 2014.



David Vann nous revient avec en plus d'un roman en grand format intitulé Goat Mountain, un ouvrage paraissant directement dans la belle collection de poche des éditions Gallmeister. Si ce dernier ne bénéficie pas d'une publication au format "rentrée littéraire", c'est sans doute qu'il s'agit d'un ouvrage en marge dans l'œuvre de David Vann.

Dernier jour sur terre retrace le parcours de Steve Kazmierczak qui, à 27 ans, commit une fusillade dans son université, tirant systématiquement sur chaque étudiant devant lui, avant de se donner la mort.

En parallèle se raconte la jeunesse de David Vann, entre souvenirs de chasse initiatique avec son père et suicide de celui-ci à l'arme à feu. L'auteur héritera par ailleurs de cette dernière à l'âge de treize ans. Avec inlassablement la même question: "Pourquoi avais-je échappé à cela, et pourquoi pas lui?"

A travers cette enquête, et cette volonté de mettre au jour la vie de Steve Kazmierczak, David Vann dresse le portrait des méandres psychologiques d'un homme, mais également des failles d'un pays tout entier. De la description des traitements (lithium, prozac...) prescrits au jeune homme, en passant par l'absence de compassion de sa famille, le manque d'encadrement de l'administration, et le goût prononcé d'une partie d'une nation pour les armes à feu, le constat est implacable, et ne cesse à la fois de fasciner -la question du voyeurisme n'est jamais loin dans l'œuvre de David Vann- et de révulser.

Si ce texte s'inscrit de plein pied dans les thématiques de David Vann, et si on reste un peu plus réservé quant au parallèle insistant avec sa propre histoire familiale, il est évident que Dernier jour sur terre est un texte qui a toute sa place dans son œuvre et qui mérite autant d'égard que ses précédents romans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire