lundi 12 mai 2014

La fille de femme-araignée – Anne Hillerman – éditions Rivages – 2014.


La fille de femme-araignée – Anne Hillerman – éditions Rivages – 2014.


Tony Hillerman est décédé en 2008 laissant ses personnages emblématiques Joe Leaphorn et Jim Chee sans espoir de nouvelles enquêtes. Pourtant, sous la plume de la fille de l'auteur Anne Hillerman, l'oeuvre semble à nouveau pouvoir se poursuivre.
Ne nous cachons pas que l'annonce de cette suite a dans un premier temps déclenché plus de réticence et de circonspection que d'enthousiasme de notre part. Toute œuvre doit-elle continuer ad vitam aeternam et surtout n'est-elle pas irrémédiablement reliée à la personnalité de son auteur d'origine?
La grande intelligence d'Anne Hillerman consiste à avoir imaginé une suite dans laquelle dès l'ouverture du roman, le charismatique lieutenant Leaphorn, retraité de la police, est entre la vie et la mort victime d'un mystérieux coup de feu. Si Jim Chee est chargé de l'enquête, la véritable héroïne est en fait sa femme Bernadette Manuelito -également membre de la Police de la Nation Navajo- qui a promis à un Leaphorn mourant de retrouver ceux qui ont commis ce geste.
Ce décalage de focale permet à l'auteure de poursuivre l'oeuvre de son père tout en s'y inventant une nouvelle voie. La fille de femme-araignée est un roman solidement construit, qui nous permet d'explorer avec intérêt la culture Navajo et dont la principale qualité réside dans la découverte progressive de Bernadette Manuelito. La transmission du duo Joe Leaphorn/Tony Hillerman à Bernadette Manuelito/Anne Hillerman est non seulement touchante mais surtout réussit l'exploit d'échapper à une quelconque exploitation mercantile. 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire