mercredi 8 mai 2013

2013, année Jacques Ferrandez : L'Hôte d'après Albert Camus – Jacques Ferrandez – éditions Gallimard (Fétiche)– 2009.




2013, année Jacques Ferrandez : L'Hôte d'après Albert Camus – Jacques Ferrandez – éditions Gallimard (Fétiche)– 2009.



 L'Etranger n'est pas la première confrontation de Jacques Ferrandez avec l'oeuvre d'Albert Camus. En 2009 était sorti L'Hôte, transcription en bande dessinée d'une nouvelle tirée de L'Exil et le Royaume. Cette courte nouvelle, publiée en 1957, met en scène trois personnages : Daru l'instituteur, Balducci le gendarme et un prisonnier arabe. Tous trois font symboles au sein de cette Algérie qui se déchire: le premier refuse de prendre parti mais participe à cette éducation française, le second applique les ordres de l'autorité coloniale tandis que le troisième reste silencieux, attendant son heure.
De ce huis clos, Jacques Ferrandez parvint à réaliser un de ses albums les plus marquants. L'album détone dans sa production par une attention portée aux choses les plus infimes. Les dialogues sont peu présents. Souvent, l'instituteur est seul ou accompagné de ce prisonnier observateur et quasi muet. L'auteur se concentre alors sur la retranscription de gestes simples : manger, lire, regarder l'extérieur... Sous le calme apparent de chacun de ces mouvements semble poindre un drame inéluctable. Ce huis clos, Ferrandez l'accompagne de magnifiques paysages à l'aquarelle se dépliant sur des doubles pages et faisant office de fond aux cases de bande dessinée. Jamais simples décors, ces panoramas séduisants semblent prêts à céder sous l'impulsion d'un bruit au loin ou d'une phrase écrite sur un tableau. L'album accède ainsi à une inédite horizontalité qui nous révèle le véritable personnage de cette histoire :  la terre, l'Algérie elle-même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire