jeudi 19 janvier 2017

Hilda et la forêt de pierres – Luke Pearson –éditions Casterman – 2017.

Hilda et la forêt de pierres – Luke Pearson –éditions Casterman – 2017.


On n'en finit plus de chanter les louanges de la série Hilda, tout d’abord publiée par les éditions anglaises Nobrow, désormais au catalogue Casterman. De Hilda et le géant de minuit, en passant par Hilda et La parade des oiseaux ou Hilda et le chien noir, Luke Pearson a démontré qu’il tenait dans cette création sans doute la série jeunesse actuelle la plus enthousiasmante. La cohérence –et l’aspect inédit- de l’univers de son personnage était présent dès le premier opus. Mêlant bestiaire fabuleux, paysages qui parviennent à enchanter notre propre quotidien et vrai sens de l’aventure, Hilda subjugue par la beauté de ses compositions, mais aussi par la profondeur sous-jacente au récit. Des personnages apparaissent progressivement depuis l’origine de série, et semblent acquérir leur vie propre, s’enrichir mutuellement. On est sans cesse émerveillé de retrouver une connaissance issue d’un livre précédent. Le monde d’Hilda est plein de vie, de sentiment, de poésie. Quant à ce Hilda et la forêt de pierres, il permet d’approfondir les liens entre l’héroïne et sa maman, de l’inclure à son monde merveilleux. Par son sens du détail, et son acceptation des silences qui se dessinent entre les personnages, Luke Pearson parvient une nouvelle fois à nous émerveiller et à nous inventer le désir d’attendre impatiemment la continuation de cette magnifique fresque. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire