mercredi 14 septembre 2016

Weegee, Serial photographer – Max de Radigues / Wauter Mannaert – éditions Sarbacane – 2016


Weegee, Serial photographer – Max de Radigues / Wauter Mannaert – éditions Sarbacane – 2016


L’ouvrage proposé met en scène une partie de la vie de Weegee (1899-1968) photographe connu pour ses vues des nuits de New York. Une partie de son oeuvre, présente des faits divers sordides avec une certaine complaisance. On pense souvent à la vue de ses clichés aux grands romans et films noirs.

La biographie en bande dessinée est un genre en vogue et ne conduit pas toujours aux albums les plus passionnants. Cependant les récentes réussites du Glen Gould de Sandrine Revel ou le Sur les ailes du mondes consacré à Audubon de Grolleau / Royer nous ont convaincus que dans ce torrent de publications biographiques réside d'authentiques lieux de rencontres entre auteurs. Wegee Serial photographer est de ceux là. Sans doute parce qu'il ne se sent pas obligé ne nous fournir une chronologie exhaustive de la vie du photographe. Mais aussi parce qu'il a comme parti pris de faire de la frénésie de la ville son héroïne. Bien sûr il y a de l'ambiguïté dans l'ambition de Weegee, dans sa volonté de mettre en scène les événements les plus effroyables afin d'obtenir le cliché le plus esthétique et vendeur. Au cour d'une page une réplique de l'intéressé " C'est les gens de mon quartier qui s'entretuent... Il faut bien que quelqu'un en ait quelque chose à foutre", laisse imaginer une intention plus noble et viscérale. Entre insatisfaction chronique, goût pour le sordide, et malgré tout fulgurances poignantes, le portrait dressé par le scénariste Max de Radigues se révèle une réussite. Quant à la mise en images offerte par Wauter Mannaert, elle parvient à la fois à rendre hommage au photographe tout en dressant une virée sensible dans ce New York désormais mythique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire